ONLY LIVE

live

Nawel Ben Kraïem

Vidéos ONLY FRENCH Tv

Quelques mots sur l'artiste ou le groupe

Nawel Ben Kraïem

Nawel Ben Kraïem

Nawel a été lauréate du prix « Mon premier Grand Studio RTL » cette année et finaliste de « music explorer » sur FRANCE O en 2014. Son EP « Navigue », produit par Pierre Jaconelli est sorti en mai 2016.
« Chanteuse du monde et ovni pop-rock, Nawel est cette voix précieuse qui relie les deux rives de la Méditerranée. » L’HUMANITÉ
« Au carrefour de l' electro-pop du groupe Alt-J et de la chanteuse algérienne Souad Massi. Énergique, onirique et métissée. » CAUSETTE

PLAYLIST | Par artiste

2017 : Amosi - Kantala - Les Soeurs Doga - Naham Trio - Patrick Kabré - Phanee de Pool - Wally - Woz Kaly

2016 : Annette Campagne - Cathy Renoir - Darline Desca - Francofete - Hervé Peyrard - Koto Brawa - Le Ligand - Les Jeunes d'Asteure - LiA - Nabalum - Nawel Ben Kraïem - NiLem - Sahad & the Nataal Patchwork - Tina Mweni

2015 : Amen Viana - Barcella - BélO - Blue Crexx - Dicko Fils - Émilie Marsh - Fabian Tharin - Gabacho Maroc - Gasandji - Geneviève Morissette - Jaaq - King Mensah - Koppo - Les Frères Guissé - Mai Lingani - Monsieur Lune - Mustafa Naham - Question de point de vue - Renya - Sahad

2014 : Ablaye Cissoko & Volker Goëtze - Alif Naaba - B.I.C. - Benoît Paradis Trio - Berty - Billie - Carlou D - Charlotte Parfois - Chloé Lacan - Dalton Télégramme - Des Fourmis dans les Mains - Electro Bamako - Elève Lapointe au Piquet - Eric Rwigema - Fredy Massamba - Hervé Lapalud - Iaross - Jerem - Pierrot Le Fou - William Baldé

2013 : David Sire - Faada Freddy - I Science - Kareyce Fotso - Khalid k - Le Cirque des Mirages - Lili Cros et Thierry Chazelle - Marka - Nicolas Fraissinet - Sébastien Lacombe - Souleymane Faye - Tomas Grand - Yoro N'Diaye

2012 : Cédric Gervy - Eric Toulis - Marc Aymon - Mell - Orlando - Scotch & Sofa - Zedrus

2011 : Aliose - Balabagui - Évelyne Gallet - Gatshens - Jean-François Lessard - Jérémie Bossone - Joseph Cantalou - Les Fouteurs de Joie - Marion Rouxin - Pascal Heuillard - Samir Barris

2010 : Coup d'Marron - Dimoné - Eddy la Gooyatsh - Lisa Portelli - Noga - Pascal Rinaldi - Patrick Consoli

2009 : Batlik - Eté 67 - Fred Radix - Frédéric Bobin - Martial - Orly Chap - Pierre Lautomne - Swift - Toufo - Trip In - Yoanna

2008 : Albert Magister - Gérald Genty - Jerrycan - Lune - Mike Carley - Nicolas Jules - Palinka - Presque Oui - Sarcloret - The Aim - Tom Poisson - Vendeurs d'Enclumes - Yéti

2007 : Céline Caussimon - Gaelle Cotte - La Rasbaia - Une Femme mariée

2006 : Guillo - Ivan Tirtiaux - Jean Dubois - Les Mauvaises Langues - Madjid Ziouane - Thierry Romanens - Thomas Pitiot

2005 : Aristide - Dimitri - Gildas Thomas - Labay - Laurent Madiot - Lezard Martien

2004 : Arman Méliès - Christine Kandel - Christophe Cerino - Guillaume Corpard - Malinko - Marc Delmas - Syrano

2003 : Adélaïde ma Grande - Alain Leamauff - Claude Delrieu - Dattas - Les Cosmopaulettes - Robin

2002 : Anis Trio - Anne-Marie Délès - David Carion - Pascal Assy - Pascal Garry - Stéfano


Transcription de l'interview de Nawel Ben Kraïem

Le langage de mes rêves

Ben je m'appelle Nawel Ben Kraïem, je suis chanteuse et je fais une musique assez métissée, on va dire une pop un peu hybride.

Pour moi, la scène c'est un endroit de vie ; donc de vie avec les gens qui sont là sur place, donc mes musiciens, mon équipe ; et puis avec les gens qui sont là ce soir, leur énergie. J'aime bien dans la musique ce côté très instinctif et presque âme d'enfant, c'est-à-dire que je trouve qu'il n'y a pas besoin d'avoir fait Bac +5 pour ête touché par une mélodie, rentrer dans un rythme.

Je ne me suis pas réveillée un matin en me disant « je vais de venir chanteuse, j'adore ma voix », d'ailleurs j'ai une voix un peu trop spéciale pour que je me sois dit « c'est super d'avoir cette voix », donc au début c'était vraiment plus l'idée... voilà j'étais attirée par les trucs créatifs, par la scène, par le théâtre aussi. J'ai grandi à Tunis et je faisais du théâtre en amateur et quand je suis arrivée en France, j'ai trimbalée cette envie de continuer à creuser la scène, et puis cette envie de trimbaler mes deux langues et c'est ce que j'ai fait en musique.

A la maison, on écoutait Joan Baez, Janis Joplin et je pense que ces deux figures de chanteuses... où je sentais, d'après ce qu'avaient l'air d'en dire mes parents, qu'il y avait un message, mais au delà du message il y avait une aura et une voix qui me disait qu'il y avait quelque chose de très fort dans le fait de chanter.
En Tunisie, le premier concert que j'ai vu, c'était Marcel Khalife, qui est un chanteur libanais qui reprend beaucoup de poètes comme Mahmoud Darwich, c'est de la très belle poésie arabe, ça c'était une émotion forte en tant qu'enfant spectatrice.Et puis après, adolescente, le premier concert que j'ai vu c'est un concert de Ben Harper et, voilà, très différemment, ce côté juste un homme, une guitare, une voix et ça fédère ; voilà c'était aussi l'idée qu'il se passe quelque chose avec la musique.

Les textes ne se tienennt pas tout seul, ce n'est pas pour rien que je le fais en musique. Cela ne pourrait pas être des recueil de poèmes même si je suis très attentive aux mots, aux sons. D'ailleurs, c'est ça que j'aime bien dans le mélange des langues, c'est le mélange de sonorités. Mais, voilà, ce qui va être important, c'est qu'ils collent aussi à ce qui se passe musicalement, soit parce qu'on crée un contraste, par exemple, il y a quelque chose d'un peu dark dans les images et le propos et qu'à l'inverse, on est dans une ambiance plus douce pour contraster ou au contraire qu'on la tend musicalement pour appuyer mais bref, ça marche vraiment ensemble.

« Navigue », c'est une chanson où il y a les deux langues déjà ; cela parle d'un procès en fait. Sauf que c'est aussi une renaissance, c'est aussi un moment où on retrouve sa dignité et je m'adresse à un matelot. Dans le rythme, quand je l'ai composé, j'avais bien envie qu'il y ait de la douceur, une espèce de balancement et une mélodie presque enfantine parce que c'est comme si c'est un moment justement où on retrouve sa respiration, on retrouve son souffle, on s'accroche un peu au navire ; et sur scène, on lui donne un truc un peu trans en fait. Il y a un vrai moment de lacher prise et j'aime bien ce passage dans le concert.

Ce qui nourrit ma musique, ça va être ce qui me touche à un niveau un peu... presque ... quand je le disais tout à l'heure, faut que ça hypnotise, c'est-à-dire il faut que ça me touche à un endroit comme l'inconscient. En fait, il faut que ce soit quelque chose qui arrive à atteindre le langage de mes rêves. Je trouve que souvent les rêves ça fait ça, il y a une espèce de message, où c'est hyper étrange quand on le raconte mais pourtant c'est chargé de symbole et de sens.

Nos connexions


La scène, le live

Nous écoutons, programmons, communiquons et réalisons.

Nos concerts

Le numérique

Nous captons, enregistrons, interviewons et diffusons.

Nos reportages

L'éducation

Nous participons à des projets éducatifs.

Notre participation

La lecture

Quelques articles écrits au fil des jours, à découvrir sur le thème de la musique.

Nos articles